Ang Sang

angsang

Toujours dans la saga Guilde Artistique Gedun Choephel, on découvre aujourd’hui Ang Sang.
Ang Sang est né en 1962 à Lhassa. Diplômé de l’Université du Tibet en 1988, il remporte la même année son premier prix pour son travail «Lamb» à la Tibetan Contemporary Art Exhibition de Pékin, et il en remportera encore plusieurs autres. Il a également suivi une formation de peinture de tangkas traditionnels.

Ang Sang Buddha Realm

Ang Sang, Scared Faces, 2003

Il est un des membres fondateurs de la Guilde Gedun Choephel.
Il peint des toiles avec de la peinture à l’huile, à l’acrylique et utilise même des pigments traditionnels comme la turquoise, le lapis lazuli, le topaze, etc. car cet artiste honore la tradition tibétaine.
La tradition est une chose très importante pour lui, il explique d’ailleurs : «Toutes mes peintures montrent l’émotion involontaire, je peints la nature de Bouddha dans mon cœur, que j’admire et je respecte inconditionnellement. Ma peinture diffère de la peinture Occidentale, qui souligne la réalité ou exprime l’individualité. Elle diffère aussi de la peinture traditionnelle chinoise. Elle est le prémisse de la foi et de la dévotion. C’est la langue artistique de la spiritualité de notre pays. J’essaie de découvrir le point commun entre l’art traditionnel tibétain et l’art occidental d’avant-garde. Mon but est de mettre en avant un langage artistique spécial, une âme dans la peinture, basé sur nos traditions, et créer des œuvres d’arts spéciales, qui ont autant de caractéristiques traditionnelles de notre pays que de caractéristiques modernes. Plus l’art exprimera notre nationalité, plus il deviendra international. »


​Recevez votre ​1er cours gratuit


​8 ÉTAPES POUR DESSINER UN BOUDDHA

​Le guide pas à pas pour réaliser votre 1er Tangka

Ang Sang, Faces-of-Buddha, 2011

Ang Sang, buddha-realm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis: J’aime bien cet artiste, son côté onirique et poétique. C’est dommage que je n’ai pas trouvé plus d’informations sur son travail, et oui, l’art tibétain à tout de même un peu de mal à percer, surtout en France. Mais on peut trouver tout de même quelques unes de ses œuvres sur internet. On retrouve comme avec la plupart des artistes tibétains, le même sujet: bouddha. Mais chacun le décline à sa façon et c’est ce qui est intéressant.
J’apprécie par contre un peu moins les couleurs, mais c’est parce que je suis plutôt attirée par les couleurs vives et les contrastes. Mais si il utilisait des couleurs vives, ça enlèverait le côté onirique donc c’est très bien comme ça.

Si vous trouvez plus d’informations sur Ang Sang, n’hésitez pas à me les envoyer pour améliorer cet article.
Et vous, vous pensez quoi de cet artiste?

Venez également découvrir le Tibet sur Facebook en cliquant ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

​Recevez votre ​1er cours de Tangka gratuit

%d blogueurs aiment cette page :