Tsering Norbu ou Nortse

nortse
nortse

Allez, on continue notre série sur la Guilde Artistique Gedun Choephel avec Tsering Norbu ou Nortse.
Ce dernier est né à Lhassa en 1963. Il a étudié dans plusieurs écoles comme l’Université du Tibet Lhassa, l’Académie Centrale des Arts de Beijing ou encore les Académies d’art de Guangzhou et Tainjing.

Nortse, Wishing you good fortune, 2011-2012
Nortse, Wishing You Good Fortune, 2011-2012

Nortse, The state I am in 2, 2007
Ses œuvres traitent de questions concernant le monde entier comme le réchauffement climatique, la pollution, la surpopulation, l’alcoolisme chez les jeunes, le désir de former sa propre identité, l’érosion de la culture et de la tradition. Il explique à ce propos : « Je suis venu progressivement à comprendre que le pouvoir de l’art pour influencer les gens était une question de culture, pas de langage formel. A partir de là, dans mon travail, j’ai commencé à me concentrer sur l’influence de la révolution culturelle tibétaine (1966-1976), et les changements économiques frappants qui ont eu lieu au Tibet ».

Nortse, Object on table cloth no.1, 2011-2012
Nortse, Object on table cloth no.1, 2011-2012

Nortse, Extrication, 2007

Nortse, Zen Meditation, 2012
Nortse, Zen Meditation, 2012

Depuis quelques années, ses œuvres sont un mélange de photographies et de peintures à l’huile. Il dit à ce sujet : « Après un certain temps, je sens que j’ai besoin de changer toutes les facettes de mon style d’expression, de la technique au support, parce que pour moi, me «polycopier» est une expérience très douloureuse, ce qui rend difficile pour moi d’utiliser une quelconque technique très longtemps. Cette voie versatile et polyvalente de création est peut-être un résultat ou un reflet de mon caractère, mais, quel qu’il soit, il exprime ma condition personnelle, une sorte d’ambivalence, un manque d’équilibre ».

C’est un des rares artistes tibétains à utiliser le multimédia.

Il expose et vend ses œuvres à travers le monde comme tous les membres de la Guilde Gedun Choephel.

Vous pouvez regarder cette petite vidéo d’une de ses expositions datant de 2012, c’est en anglais mais on voit bien son travail:

 

Venez également découvrir le Tibet sur Facebook en cliquant ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :