atelier de dessin de Tangka

Confession sur le dessin de Tangkas

Comme vous le savez peut-être déjà, je dessine depuis mon plus jeune âge. Je pratique le dessin de Tangkas depuis mes 10 ans. L’art est quelque chose de naturel pour moi, comme une habitude de chanter sous la douche.
Du coup, pour moi, les Tangkas étaient un style d’art, une technique artistique comme une autre.

Mais au fil du temps, j’ai appris de plus en plus (et j’apprends encore) sur cet art.
J’ai appris bien plus que le côté technique.Statue de Bouddha

Et aujourd’hui, j’ai eu comme un déclic que j’ai eu envie de partager avec vous.

Je ne sais pas si j’ai totalement raison, mais ce n’est pas grave, je vais quand même vous le dire. Vous me direz si vous êtes d’accord.

Vous l’aurez compris, ce n’est donc pas un article comme les autres.


​Recevez votre ​1er cours gratuit


​8 ÉTAPES POUR DESSINER UN BOUDDHA

​Le guide pas à pas pour réaliser votre 1er Tangka

REMISE EN QUESTION SUR LE DESSIN DE TANGKAS

Je me suis posé beaucoup de questions: qu’est-ce que mes lecteurs apprécient dans ce blog? Est-ce que c’est le côté artistique? Est-ce le côté spirituel? Est-ce le côté culturel?

Ces questions m’ont amené à cette conclusion: il est extrêmement difficile de dissocié tous ces aspects de l’art des Tangkas.
Mais il est possible d’en développer certains plus que d’autres.

Il est vrai que l’on peut simplement peindre des Tangkas pour le plaisir, parce que c’est beau, c’est original, parce que ce sont des dessins complexes, etc… On peut aussi vouloir essayer une nouvelle technique, une nouvelle approche ou chercher l’inspiration.
Bref, on peut dessiner des Tangkas juste pour l’aspect artistique, je vous l’accorde.

Mais moi, j’aime aller fouiller plus loin. J’aime comprendre les choses, le pourquoi du comment.
Et les Tangkas, de par leurs histoires, leurs raisons d’être, sont un sujet parfait pour aller voir beaucoup plus loin que le simple côté artistique.

ET SI ON ALLAIT VOIR PLUS LOIN QUE LE COTE ARTISTIQUE?

En fait, dessiner ou peindre des Tangkas est un outil formidable pour mieux se connaître. Et c’est ce qui est paradoxal, comment un dessin peut aider à en apprendre plus sur soi? Pire, comment peut-il même aider à dénouer certains problèmes, à éclaircir certaines situations?

Un dessin n’est jamais un simple dessin. Et quand on réfléchi un peu, on s’aperçoit que l’art en général ( j’entends tout l’art: dessin, peinture mais aussi musique, danse, etc. ) est un outil pour se comprendre et se « soigner ».

http://lesimages2renata.com/
http://lesimages2renata.com/

Regardez les effets des mandalas (si vous ne l’avez pas lu, c’est par ici: savez-vous vraiment ce qu’est un mandala?), l’art-thérapie, etc.
L’art sous toutes ses formes est une expression.

Nous même en tant que spectateur sommes touchés par des œuvres. On a tous une musique qui nous mais la pêche ou au contraire qui nous déprime. On a tous (heu non, pas tous mais beaucoup) rêvé grâce à un livre. On a tous détesté un tableau ou au contraire une œuvre nous a carrément transporté.
C’est bien la preuve que l’art nous touche dans nos émotions, dans notre personnalité, dans notre psychologie.
Beaucoup de livres de ont été écrit sur le sujet en philosophie, en psychologie depuis des centaines d’années. Aristote (384-322 avant J.C.), par exemple, a pas mal écrit sur le sujet.

Et si l’art nous touche en tant que spectateur, c’est que l’artiste qui a produit l’œuvre y a mis un « morceau » de lui.

Regardez les effets des mandalas (voir article des mandalas), l’art-thérapie, etc.

L’art sous toutes ses formes est une expression.

A travers l’art on exprime une partie de nous même, donc on peut y apprendre quelque chose de nous.

La différence avec l’art en général et les Tangkas (et aussi les mandalas d’ailleurs), c’est que les Tangkas sont beaucoup plus structurées et permettent donc de mieux cibler les « maux » et de faire en sorte de les soulager.

Vous allez me dire: « mais comment? Comment on peut mieux se comprendre avec un dessin de Tangka? ».
La réponse est simple, vous allez vite comprendre.
Je pense que tout le monde connait la graphologie, cette technique utilisée pour obtenir des informations sur une personne grâce à son écriture?
Et bien c’est le même principe. Lorsque vous écrivez par exemple « dessin », tout le monde écrit les mêmes lettres D E S S I N. Pourtant, chaque personne va l’écrire différemment: certains écrivent petit, d’autres gros, penché à droite, à gauche, rond,etc… Chaque tendance signifie quelque chose (par exemple: écriture penchée à droite = tourné vers le passé, écriture ronde = femme, etc…).
Pour le dessin de Tangkas c’est pareil. Tout le monde réalise le même dessin, et pourtant, chacun est différent. Certains vont faire de grand yeux, d’autres des petits, une grande bouche ou au contraire minuscule et ainsi de suite. Toutes ces différences signifient quelque chose et donne des indications sur la personnalité de l’artiste.

Vous avez pu le voir au travers de mes précédents articles, les Tangkas apportent de nombreux outils (excellents supports de visualisation, supports de méditation, détente, technique de dessin, soutien dans certaines difficultés de la vie, etc.) que l’on peut utiliser ou non, selon les besoins de chacun.

Alors c’est vrai qu’il n’y a pas eu toutes ces recherches, ces expérimentations qui ont été faites comme pour les mandalas. Les grands spécialistes occidentaux n’en parlent pas.

Pourtant le résultat est là. Ceux qui ont déjà réalisé des Tangkas le savent.

Pour ceux qui aiment la création, l’art des Tangkas est un véritable couteau suisse pour le travail sur soi.

Vous pouvez souligner que peindre ou dessiner un Tangka c’est long, mais qui a dit que le travail sur soi était rapide?
La vérité c’est que les Tangkas font gagner du temps justement.
De plus, c’est une très belle façon de « se représenter » car les Tangkas sont toujours magnifiques, si si, même quand on en a jamais fait ou qu’on ne sait pas dessiner.

 

Connaissez-vous une autre activité qui permette de se « soigner » et qui a un résultat aussi beau? Moi, en tous cas, non.

Tout ça pour dire que ce qui m’intéressait dans les Tangkas, c’était surtout l’esthétique puisque au fil du temps, j’ai appris que c’est aussi l’aspect « développement personnel » qui m’attire et que je teste depuis un bon bout de temps.

Le dessin de Tangkas est devenu une passion très tôt. Cette passion m’a amené à faire des études artistiques. Cette passion m’a amené à ouvrir ce blog et à développer encore plus ma passion pour les Tangkas. Et plus j’en apprends sur ce sujet, et plus je suis passionnée.

Mais pourquoi une telle passion?

Parce que les Tangkas ne touchent pas que le domaine artistique. Leurs structurent, leurs buts, leurs histoires, touchent quelque chose en nous de bien plus profond qu’une simple peinture.
Moi qui adore l’art, la psychologie, les neurosciences, la spiritualité et tout, et bien avec les Tangkas, je suis servie. C’est un art complet.

C’est cela que je n’avais pas vraiment saisi, même si j’ai écris déjà plusieurs articles sur les bénéfices que l’on peut retirer des Tangkas.
Je pense que cela est dû au fait que j’ai été élevée au milieu des Tangkas et de la philosophie bouddhiste. C’était naturel, je ne m’étais jamais vraiment posé de questions.

Ça va peut-être faire sourire certains de lire cette confession car ça leur semblait évident, mais pour moi, ce n’était pas encore clair.
Aujourd’hui j’ai compris et j’espère que cela va me permettre d’avancer encore mieux dans l’art des Tangkas.

J’espère que cet article vous aura permis de cerner encore mieux ce que sont les Tangkas.

J’avais besoin de partager avec vous ces réflexions personnelles car je suis convaincu que parfois, les réflexions des uns font avancer celles des autres.

N’oubliez pas de venir faire un tour sur la page Facebook de Tangkas 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

​Recevez votre ​1er cours de Tangka gratuit

%d blogueurs aiment cette page :